RETROUVEZ-NOUS SUR
Remonter

4 techniques pour donner confiance à son ado

Donner confiance à son ado, l’aider à vaincre sa timidité, lui donner les clés pour l’aider à sortir de sa zone de confort, à aller de l’avant est le défi de tous les parents. Chez Digi activity, on a l’habitude de discuter de ces sujets avec des parents d’ados, mais aussi des adolescents lors de nos stages. Certains parents nous demandent parfois s’il y a des méthodes ou des manières de se comporter. Je ne sais pas s’il y a un mode d’emploi de la confiance en soi. Chacun est différent, mais il est clair que certains comportements sont plus efficaces que d’autres. 

Première technique : La liberté pour donner confiance à son ado  

C’est quoi la confiance en soi ? 

Avoir confiance en soi c’est avant tout se connaître, c’est croire en son potentiel et en ses capacités. D’après la psychothérapeute Isabelle Filliozat, la confiance en soi se développe et n’a de cesse d’évoluer au cours de la vie d’un individu. Elle est particulièrement importante au cours des premières années de l’enfant, mais aussi pendant la période de l’adolescence. Pour elle, la famille et les parents jouent alors un rôle déterminant.

Croire en soi, en son potentiel et en ses capacités. Comment y arriver ?
D’après l’autrice Naomie Aldort, la liberté est la clé de voûte de la confiance en soi. Elle fait sa démonstration via “l’auto-apprentissage” qu’elle a elle-même expérimentée sur ses enfants. Pour elle, l’humain n’apprend jamais aussi bien qu’en expérimentant ce qu’il a envie d’expérimenter. Et pour cela, il faut être libre.
Libre de toucher, de sentir, de bouger, de chanter, d’essayer, de se tromper, de bouger, etc…L’ado doit croire en ses capacités. 

Via cette liberté qui lui est accordée, l’ado va pouvoir apprendre, se connaître et donc être confiant en son potentiel et en ses capacités. Si vous avez suivi ces termes sont la définition de la confiance en soi …

Croyez en la liberté. Je suis directeur de colonie de vacances et je donne énormément de libertés aux enfants. Tout en fixant un cadre. Depuis que j’applique ce crédo je n’ai jamais vu des enfants aussi épanouis. Et d’ailleurs moi aussi je gagne confiance en moi car finalement choisir la liberté, c’est choisir l’expérimentation, c’est donc mieux me connaître. 

Seconde technique : Faire confiance pour donner confiance à son ado 

Manque de confiance en soi, perte de confiance en soi, difficulté à faire confiance, perdre sa confiance, peurs, se dévaloriser, pensées négatives, douter de soi, émotions négatives, manque d’estime de soi, etc… voici le champ lexical que votre ado doit éviter. Ça tombe bien, vous êtes là !

Bien sûr, que si vous même êtes méfiants, il est difficile pour l’ado de prendre confiance en lui. Vous devez lui donner votre confiance. Parfois c’est pas facile de savoir faire confiance aux autres mais il faut s’exercer 🙂

La confiance en soi apparaît quand on se sent en sécurité. Si l’enfant se sent soutenu alors il peut être lui-même et laisser apparaître son plein potentiel. Vraiment n’hésitez pas à le partager, à l’exprimer, à dire la confiance que vous avez pour votre ado. Il y a une phrase d’Orelsan que j’aime bien : “ce qui compte ce n’est pas l’arrivée, c’est la quête” tiré de la quête déjà certifié et tête des classements spotify. 

Quand on est ado, la peur de ne pas savoir ce qu’on veut faire plus tard peut être source d’angoisse. 

Pourquoi je cite cette phrase ? Tout simplement parce que pour oser faire cette quête, il est important d’avoir le soutien de ses parents. Ce qui compte c’est de chercher, se tromper et de se trouver au bout d’un long chemin parcouru. C’est ce parcours sinueux qui fait notre force et notre singularité.

C’est souvent dans ce parcours que l’humain grandit et se construit le plus. C’est une étape essentielle de la vie. Le rôle du parent est de donner suffisamment d’estime de soi à son enfant pour qu’il ose faire cette quête. Qu’il ose y aller tout en sachant qu’il ne trouvera peut être rien au bout. Embrassez les rêves de votre ado pour un temps, pour que lui même prenne la décision finale qui lui appartient :

  • Est-ce que je continue ? 
  • Est-ce que je veux faire autre chose ? 

Attention : ce carrefour est intime. Le choix final appartient seulement à l’ado 🙂 

donner confiance à son ado

Troisième technique : Valorisez l’échec une bonne fois pour toute 

Vive, l’échec ! D’ailleurs il n’y a pas d’échecs, il n’y a que des apprentissages. 

La résilience est l’une des caractéristiques de l’esprit d’entreprendre. Elle se construit à partir d’une approche positive de l’échec.L’échec est vu comme un moyen de progresser en s’enrichissant de nouveaux apprentissages.

Carole Dweck , professeur de psychologie à l’origine des travaux sur l’esprit de développement, distingue deux états d’esprit opposés : le “growth mindset” et le “fixed mindset”.
Les individus dotés d’un “fixed mindset” pensent que leurs talents et leurs intelligences sont les seuls garants de leurs réussites. Autrement dit, ces personnes cherchent par tous les moyens à éviter l’échec qui est, selon elles, synonyme de leurs incompétences. 

Par contre, les personnes démontrant un “growth mindset”, considèrent que leur intelligence et leurs talents ne sont pas fixes et que leurs expériences de vie contribuent à les développer.

Dans cette perspective, ces individus intègrent que l’effort et la persévérance sont nécessaires pour leur développement général. Elles renforcent ainsi une autre qualité indispensable à l’esprit d’entreprendre : le courage !

Nous pouvons faire ici une analogie avec le processus mis en œuvre par un bébé qui apprend à marcher : il chute, se relève, retombe, repart, réessaye encore et encore, porté par les encouragements de ses parents.Le courage “d’échouer” : je mets le mot entre parenthèses puisque maintenant nous sommes d’accord (je l’espère) qu’il n’existe pas vraiment quand on parle d’apprentissage. 

La grande qualité de cette méthode de pensée est qu’elle apporte systématiquement confiance à l’individu qui la pratique. Elle forme une sorte d’airbag, un bagage qui permet de garder une grande force intérieure malgré les moments de down.

Vous m’avez compris, elle apporte une grande confiance en soi. Donc souvenez-vous, amis parents de partager de la pensée positive, de faire des compliments quand il le faut et de valoriser les “échecs” de votre ado. 

Quatrième technique : Poussez votre ado à faire des rencontres 

Rappelez vous de ce que disait Aristote : “L’humain est un animal social

Il est fait pour vivre en groupe. Le collectif est souvent plus fort que le solitaire. En groupe, l’humain acquiert de la confiance parce qu’il peut apprendre des autres et fortifier son répertoire et ses capacités. Et oui parfois le regard des autres est un moteur …

C’est pourquoi je recommande à tous les parents d’inciter leurs ados à faire des rencontres. 

Quand je parle de rencontre je parle de rencontre inspirante pour eux. Certaines recherches ont montré que les adolescents qui bénéficient d’un accompagnement par un “mentor”, (ou en tout cas quelqu’un qui peut transmettre une passion commune) sont plus résilients.

Rencontrer et échanger avec une personne qui a pris la voie qui l’intéresse, motivera votre enfant à avancer et à persévérer. Et ceci c’est aussi une clé de la confiance en soi. Finalement les choses sont souvent reliées. C’est aussi l’occasion pour lui, d’explorer des champs de compétences dont il n’a pas forcément conscience lorsqu’il est au collège ou au lycée.

Les études accaparent l’attention des enfants en la concentrant sur les savoirs académiques, sur la théorie, et peu sur la pratique. Pourtant la pratique doit être au cœur de l’apprentissage de l’enfant comme nous l’avons vu ci-dessus avec la pensée de Naomie Aldort. 

Discuter avec un entrepreneur ou un professionnel, c’est lui montrer que d’autres compétences sont nécessaires et hautement valorisables, comme la créativité, la persévérance, l’autonomie, la capacité à collaborer… 

De plus, je veux rajouter que les rencontres dans des lieux hors du scolaire sont très importantes. Les colonies de vacances sont un lieu de développement très optimal pour un adolescent. Voilà donc les 4 techniques : 

  • La liberté pour donner confiance à son ado 
  • Faire confiance pour donner confiance à son ado 
  • Valorisez l’échec 
  • Poussez votre ado à faire des rencontres 

Donc maintenant à vous de jouer !
Par Benjamin Dana.