RETROUVEZ-NOUS SUR
Remonter

Comment motiver un ado : les vertus de la liberté

Ça veut dire quoi “motiver un ado” ? Vous qui êtes parents, qu’entendez-vous par cela ? Le motiver à sortir, faire ses devoirs, faire des activités, l’éloigner d’un écran ? Chez Digi Activity, on a souvent l’habitude de parler avec des parents d’adolescents qui posent cette question comme s’il existait une réponse universelle. La problématique est telle, que lorsque qu’on tape le mot clé “ado” dans Google, “motiver un ado” fait partie des premières suggestions de recherche… Comment ça se fait ? L’hyperactivité de nos sociétés nous a-t-elle atteint au point que nous voulons à tout prix obliger nos ados à faire quelque chose de productif ? Amis parents, il est temps de souffler, et de faire confiance à ce mot : “liberté”. 

comment motiver un ado

I) Comment motiver un ado : donner de la liberté  

Donner de la liberté c’est apporter de la confiance en soi 

Chercher la motivation chez un enfant à tout prix c’est contre productif vous diront des pédagogues comme Arno Stern et Naomie AldortArno et Naomie, vous diraient plutôt : “Faites confiance et attendez” et même si ça vous stresse et vous donne des nœuds à l’estomac, prenez sur vous et… faites confiance et attendez 🙂 

Pourquoi est-ce contreproductif ?
Je vais vous raconter une anecdote. J’ai un couple d’amis qui ont choisi une vie nomade. Ils ont des enfants qui ne sont jamais allés à l’école. Jusqu’à très tard, l’un d’eux, 9 ans, ne savait toujours pas lire et écrire. 

Non pas parce qu’il avait un problème psychologique ou une dyslexie, mais tout simplement parce que ça ne l’intéressait pas. Un jour, il a décidé par lui-même que c’était le moment. Il voulait apprendre. Il était prêt. En moins d’un mois, il savait lire et écrire et mieux que des enfants de son âge.

Alors est-il un surdoué ? Non plus. 

Arno et Naomie, vous diraient que son cerveau était juste prêt à apprendre. La liberté que lui ont accordé ses parents lui a permis de se construire et de prendre confiance en lui.
Pour sa sœur cadette, c’est tout l’inverse, à 7 ans elle réclamait déjà des livres et savait lire et écrire. Elle était prête et son cerveau était concentré tout entier dans cet apprentissage. Les êtres humains sont différents. Même si l’école classe les enfants par âges en pensant que c’est la solution, voici la preuve exacte du contraire. 

On reparlera du système scolaire plus tard dans l’article mais, je voulais vous raconter cette anecdote pour vous montrer que la liberté est sûrement le meilleur cadeau que vous pouvez faire à votre enfant. 

Évidemment, l’exemple que je donne est assez extrême. L’école est un bon endroit de développement. Personnellement, je n’ai jamais eu le courage de mon couple d’amis. Mes enfants vont à l’école. En tant que parent, résister à la pression de la réussite scolaire est assez difficile à faire. Mais c’est peut-être ce qu’il faut faire finalement. Nous réinventer peut-être ? Je ne sais pas, en tout cas j’aime cet angle de réflexion je trouve pertinent d’en parler ici …

La motivation, que cela soit un enfant ou un ado, il la trouve quand il le désire. L’important est qu’il soit prêt : forcer le destin ne sert à rien, c’est contre productif. 

Attention comprenez-moi bien, je suis convaincue qu’il faut laisser de la liberté à ses enfants. Mais il faut aussi parfois poser des interdits. Et il faut aussi mettre des limites. C’est assez facile sur certains sujets : ce qui met un jeune en danger, ce qui est dans l’interaction avec les autres. 

En revanche, comme le dit souvent Fabienne Lefèvre, directrice de Digi activity, sur les sujets moins évidents, c’est pas si facile de trouver le bon équilibre ; et surtout ça se négocie, et ça évolue dans le temps, et ça dépend de chaque enfant.

 

Lâchez lui la grappe une bonne fois pour toute 

L’adolescence c’est éprouvant. Le corps change et le psychisme se modifie. J’ai l’habitude de côtoyer des ados. C’est un âge de confrontation. On sort du cadre, on teste les limites, on veut s’émanciper de l’enfance. Tant mieux. C’est très important de tester les limites, de faire des conneries et de se tromper. 

C’est ce qui a de plus formateur. C’est de l’autoapprentissage. C’est une quête, et celle-ci est personnelle ou se fait avec leurs pairs. Il n’y a pas la place pour des parents insistants qui veulent à tout prix motiver leur ado à faire telle ou telle chose. 

Lâchez-le. Laissez le venir lui-même faire appel à vous, mais ne soyez pas derrière lui tout le temps. C’est vraiment quelque chose qui revient souvent quand je parle avec des ados. 

L’année dernière en colonie de vacances, j’ai fait un débat avec eux. La question était la suivante : “Qu’est ce que tes parents ne comprennent pas chez toi”? 

Une réponse d’une ado a fait beaucoup réagir : “Il ne comprennent pas que j’ai besoin qu’on me laisse tranquille, j’ai l’impression d’avoir la pression”. Réaction presque unanime. Tout le monde a acquiescé dans un soupir exaspéré. De mon point de vue c’était assez drôle à voir. 

La motivation c’est passager, c’est mystérieux. Certaines choses nous motivent, d’autres non. Il faut laisser la magie opérer c’est le meilleur moyen de grandir. Il faut bien comprendre que la motivation la plus forte, et la plus intéressante pour un ado, c’est celle qui vient de lui-même. Celle qui va le stimuler, celle qui va lui chuchoter à l’oreille de faire ou d’apprendre des choses. 

Pour qu’il la trouve cette motivation ca passe par lui laisser de la liberté.

II) Comment motiver un ado : Accompagnez le dans la vie en lui accordant de la liberté 

Apportez une aide à votre ado 

Si vous n’avez pas opté pour l’auto-apprentissage avec votre enfant et que ce dernier va à l’école, l’enjeu est (pour la plupart des parents en tout cas) de motiver les ados à faire leurs devoirs, de les forcer à trouver la motivation scolaire.  

Alors réfléchissons un petit peu sur ce cas de figure et essayons d’apporter des réponses. La peur pour un parent, c’est l’échec scolaire, le décrochage scolaire, le manque de motivation, la procrastination ou même pire et tout simplement la démotivation…

Ce champ lexical vous dit quelque chose chers parents ?
En effet, à l’école il y a des échéances, qui forcent parfois les ados à faire des travaux alors même que leur cerveau n’est pas tout à fait prêt à s’y confronter. Mais vous, parents pouvez aider et accompagner. 

Surtout pendant les périodes de révision. Réviser c’est parfois compliqué et peut entraîner une baisse de motivation quand les matières sont difficiles 

Le pire qui puisse arriver, ce n’est pas la procrastination, ce n’est pas la démotivation, ni l’échec scolaire… c’est la perte d’estime de soi (oui les résultats scolaires ce n’est pas ce qu’il y a de plus important dans la vie)

Votre rôle est d’empêcher cela.
Pour motiver votre enfant, avez-vous déjà pensé à l’accompagner dans ses devoirs ? L’aider au maximum pour justement pas qu’il se démotive. Et si vous ne pouvez pas le faire vous même, des organismes proposent du soutien scolaire pour qu’il puisse garder sa motivation. 

Mais c’est à vous de créer un climat bienveillant pour qu’il puisse s’intéresser de lui-même vers les choses qui l’anime afin de stimuler son désir d’apprendre. 

comment motiver un ado

Comment motiver un ado : ayez un discours positif 

Imaginez une entreprise de 50 employés.
Imaginez son patron, qui lors de la réunion hebdomadaire du lundi matin, ne fait que faire des reproches à son équipe sans jamais la valoriser. 

Bien sûr cela peut arriver et tant mieux, parfois il faut être cash et dire les choses. Mais si je vous dis que c’est systématique et que chaque semaine c’est la même rengaine… 

  • Est-ce que vous vous sentiriez motivé pour faire votre travail ? 
  • Pensez-vous que vous iriez au bureau le sourire aux lèvres ? 

Sûrement pas. Il me semble qu’un enfant c’est pareil. Alors valorisez-le !
C’est à vous, en tant que parent, de créer un environnement où règne une pensée positive. Autrement comment avoir confiance en soi. 

Si on ne met en lumière que l’échec, on perd notre interlocuteur. Il se sent nul et ce sentiment entraîne la démotivation. C’est justement ce qu’il faut éviter avec un enfant, sinon c’est la perte de confiance en soi et ça peut laisser de grandes séquelles pendant assez longtemps. Donc mon conseille est de garder un discours bienveillant et de valoriser les actions qui le méritent et non pas appuyer sur les points négatifs. 

Donner de la liberté c’est apporter une valeur ajoutée sans en attendre en retour. C’est-à-dire sans lui mettre la pression en lui demandant de faire telle ou telle chose. 

Quand on est parent, il faut parfois donner sans attendre en retour. Quoiqu’il en soit, bonne chance ! 

Être parent n’est pas facile. Comment trouver le bon discours ? Comment agir sur la motivation de mon enfant ? Comment transmettre le bon état d’esprit ? Comment l’aider à aller vers les autres ? 

La première clé : créer un environnement sain et de confiance où il pourra exprimer sa créativité et se découvrir lui-même. 

 

Par Benjamin DANA.