RETROUVEZ-NOUS SUR
Remonter

Faut-il choisir la spécialité NSI au lycée ?

La spécialité NSI… Voilà un sujet qui devrait parler aux parents d’élèves en seconde : le choix des spécialités pour éviter l’erreur d’orientation ! Contrairement à ce que vous pouvez penser, ce n’est pas un choix de fin d’année. Les lycées demandent un positionnement, non engageant, pour le conseil de classe du 2e trimestre. C’est donc sans surprise un des sujets que je discute le plus avec les parents pendant les périodes du mois de janvier. Et plus particulièrement autour de la spécialité Numérique et Sciences Informatiques (NSI) : celle qui résonne complètement avec nos activités de codage pour ados. Je vous partagerai donc dans cet article mon expérience sur cette spécialité.

La spécialité NSI est en théorie la spécialité à choisir pour les élèves qui veulent faire de l’informatique.

Il a fallu attendre 2019 et la création de la spécialité NSI pour que l’informatique ait une vraie place au lycée général

Les spécialités : le pilier de la réforme du lycée

En 2019, c’est la réforme du lycée. Oubliées les filières traditionnelles S, L, etc…; place aux spécialités !

En fin de seconde, les élèves du lycée général doivent désormais choisir 3 spécialités. 

Ces spécialités vont peser pour presque la moitié des heures de cours (12h pour les spécialités, et 16h pour le tronc commun). C’est donc un vrai choix d’orientation.

A la fin de la première, les élèves doivent abandonner l’une des 3 spécialités; et n’en conservent que deux. Il y en a 12 :

  • Histoire géographie, géopolitique et sciences politiques (HGGSP)
  • Humanités, littérature et philosophie (HLP)
  • Langues, littératures et cultures étrangères et régionales (une langue à choisir)
  • Mathématiques
  • Physique-chimie
  • Sciences de la Vie et de la Terre
  • Sciences économiques et sociales
  • Numérique et sciences informatiques
  • Sciences de l’ingénieur
  • Littérature, langues et cultures de l’Antiquité (grec ou latin)
  • Arts (arts plastiques ou musique ou théâtre ou cinéma-audiovisuel ou danse ou histoire des arts)
  • Biologie écologie (dans les lycées agricoles uniquement)


La spécialité Numérique et Sciences informatique : enfin une vraie place pour l’informatique au lycée.

Avant la réforme du bac au lycée, l’informatique au lycée général, c’était une option : ISN.  J’ai toujours trouvé cela surprenant :

  • le digital et l’informatique sont présents dans notre monde 
  • tout le monde s’accorde à dire que les métiers de demain sont dans ce domaine
  • et il n’existe plus une profession où la maîtrise des outils informatiques est clé

Et jusqu’à il y a 2 ans; pour ceux qui voulaient s’investir dans l’informatique; la seule possibilité au lycée générale, c’était l’option, soit très peu d’heures sur l’année.
Et donc cela fait seulement 2 ans que l’informatique est devenue une matière à part entière au lycée au même titre que les SVT, la physique chimie etc… Avec un programme ambitieux d’algorithmique, de programmation etc… et un volume horaire conséquent.

Et comme ma fille aînée a fait partie de la première promotion « réforme du lycée”, je me rappelle très bien ma joie quand j’ai vu que son lycée proposait cette spécialité.  Et ma relative déception quand elle ne l’a pas choisie. J’ai souvent l’occasion avec mes filles de vivre pleinement le proverbe “nul n’est prophète en son pays”.

Par contre, ses camarades qui avaient le moindre intérêt pour l’informatique ont eux plongé sans hésiter dans cette nouvelle filière.

La spécialité NSI a des vrais débouchés en post-bac

L’enjeu principal des spécialités c’est l’accès aux formations post-bac

Les spécialités comptent pour beaucoup dans les notes du bac. Mais elles sont surtout discriminantes pour l’orientation après le bac, et Parcoursup : elles ouvrent ou elles ferment l’accès à certaines formations.

Et dans ce domaine, la spécialité NSI offre de vraies perspectives :

  • Il y a depuis la rentrée 2021, une maths sup pour laquelle la spécialité NSI fait partie des spécialités recommandées : la MP2I.  La maths spé va arriver à la rentrée de 2022; et cela veut dire aussi qu’il va y avoir des places pour cette filière dans les concours aux grandes écoles d’ingénieurs.
  • Ca fonctionne aussi pour les écoles d’ingénieur intégrables directement après le bac : elles demandent généralement d’avoir la spé maths, et une des spécialités dites scientifiques : Physique Chimie, Sciences de l’ingénieur, et donc NSI
  • Mais aussi pour les licences maths infos par exemple.
  • C’est utile pour les formations qui recrutent hors Parcousup : pour ces cursus, la motivation est souvent clé. Et qu’est ce qui démontrent le mieux une motivation qu’avoir suivi un enseignement au lycée

Mais les spécialités c’est aussi utile pour réussir dans sa formation supérieure

Ce n’est pas tout d’avoir accédé à la formation souhaitée. Encore faut-il y réussir !

Et l’intérêt de la spécialité NSI c’est de donner une longueur d’avance sur tout ce qui est programmation informatique.

 

Je viens ainsi d’avoir un échange avec une étudiante de l’INSA Lyon, une école d’ingénieur qui recrute au niveau bac; elle m’indiquait que beaucoup d’élèves de première année découvraient le codage informatique et pour reprendre ses termes “galéraient”. Elle est persuadée qu’ils seraient très intéressés par des cours chez Digi Activity !

Et de la programmation informatique vous en avez maintenant dans toutes les classes prépa maths sup; vous ne pouvez plus étudier les maths sans faire d’informatique. Sans même parler évidemment des formations qui sont spécialisées dans l’informatique.

Je vous parlais de ma fille aînée qui n’a pas choisi la spécialité NSI. Elle est cette année en maths sup; et elle a eu besoin de cours de rattrapage en Python. 

Ainsi, en mettant tout bout à bout, il parait évident de choisir la spécialité NSI pour un jeune qui s’intéresse à l’informatique; voire qui envisage des études scientifiques. D’ailleurs pour confirmer son intérêt pour l’informatique et envisager d’en faire un métier, il est important pour votre ado de bien choisir son stage de 3e au collège. 

Mais comme souvent, mieux vaut mettre la théorie à l’épreuve des faits !

Mieux vaut vérifier que la théorie est une bonne idée pratique pour votre enfant.

La NSI c’est tellement nouveau qu’il faut regarder de près ce que c’est concrètement dans le lycée de votre enfant

Les échanges autour de la spécialité NSI font partie de ceux que j’ai le plus souvent avec les parents de nos élèves. 

J’ai ainsi découvert des “particularismes locaux” propres à chaque lycée autour de cette spécialité : Des lycées qui la proposent en première, mais s’arrêtent en terminale. Le problème que cela pose :

  • En fin de seconde, votre jeune n’est peut-être pas encore certain ou certaine des deux spécialités qu’il va conserver en terminale.
  • Si parmi les 3 spécialités qu’il ou elle choisit en première; il y en a une qui sera d’office arrêtée en terminale; et bien la choisir en premier c’est se fermer des choix.

Si votre lycée est dans ce cas là, pour prendre la spécialité NSI, il faut donc être sûr et certains des deux spécialités que vous souhaitez faire en terminale.

 

Des lycées où la théorie représente 80% et la pratique sur ordinateur seulement 20% car ces lycées manquent de salles informatiques.

Et là, ça peut être un vrai repoussoir pour les jeunes. Donc à étudier de près selon le profil de votre enfant. S’il ou elle est conceptuel pas de souci, sinon mieux vaut éviter.

 

Et pour cette spécialité NSI encore plus que pour les autres, il est vital de s’informer sur l’enseignant qui assure les cours de cette spécialité.

Je fais parfois un rêve : que nos ados puissent faire abstraction du prof pour bien apprendre et apprécier un cours. Mais c’est un rêve : ce qu’on apprend, et le plaisir qu’on a à apprendre dépend beaucoup de l’enseignant.

Pour la plupart des matières, nos enfants jouent à la loterie : il y a plusieurs enseignants en charge d’une matière; et ils peuvent tomber sur des excellents; des moyens ou des catastrophiques.

 

Pour la spécialité NSI, vous avez la possibilité d’échapper à cette loterie : il n’y a généralement qu’un seul groupe/classe de NSI dans un lycée. Il vous est donc possible, par exemple en vous rapprochant des associations de parents d’élèves, s’il vaut mieux éviter ou pas cette spécialité dans le lycée de votre enfant.

Il est aussi important de vous renseigner sur ce que fait vraiment l’enseignant dans cette spécialité NSI.
Évidemment, il existe un programme officiel de la spécialité NSI. Mais un facteur clé contribue à ce que la réalité de ce qui est enseigné dépend de l’enseignant en charge plus que du programme.

Le CAPES (concours pour les enseignants) associé à cette spécialité a été créé au printemps 2020; avec des enseignants stagiaires en poste à la rentrée de septembre 2020. Et la spécialité NSI a démarré en septembre 2019 !

Attention, ne vous méprenez pas : un prof historiquement d’une autre matière (maths, physique chimie) peut avoir tout à fait les compétences nécessaires.

Mais d’une façon générale, pour l’instant et encore je pense pour quelques années, ce qui est fait en spécialité NSI n’est pas homogène d’un établissement à un autre.

Si je prends un exemple concret : si le Python est fait par tous, certains font en plus du javascript (autre langage informatique très intéressant selon moi).

spécialité NSI

La NSI n’est pas indispensable pour faire des études informatiques plus tard

Heureusement car la spécialité NSI n’existe pas dans tous les lycées !

Et oui, même si c’est un énorme progrès, nous n’en sommes pas encore au point où tous les lycées de France proposent cette spécialité.

Quand vous habitez dans une grande ville, ça reste encore jouable si vous y tenez vraiment : votre enfant devra peut-être aller un peu loin.

Mais si vous êtes loin de tout lycée proposant cette spécialité, c’est un choix que vous n’avez juste pas. 

Et cela a pour effet direct que je ne connais aucune formation post-bac en informatique qui met la spécialité NSI comme un prérequis incontournable.

 

Si votre enfant n’est pas certain de vouloir faire de l’informatique, il peut-être pertinent d’explorer d’autres voies

C’est le principe de base de la spécialisation : quand vous vous spécialisez dans un domaine, vous fermez d’autres portes.

Et le problème que pose le choix de la NSI, c’est qu’à la différence d’autres spécialités, votre enfant a pu arriver jusqu’en seconde, sans avoir la moindre idée de ce qu’est le codage informatique.

La programmation informatique fait en effet partie des programmes scolaires depuis 2016; mais le fait que votre enfant en fasse ou pas au collège et en seconde reste encore aléatoire. Cela dépend concrètement des ses enseignants de maths ou techno. Ma fille aînée est complètement passée à travers, ma deuxième en fait pour la première fois un peu en seconde en physique-chimie (bénie soit l’enseignante !!!); et ma dernière en 4e n’en a jamais fait pour l’instant.

Et si votre enfant n’a jamais fait de codage informatique, alors franchement c’est risqué de le ou la laisser aller en NSI
Si ça ne lui plait pas, il va en faire 4 heures par semaine pendant 1 an, avant de pouvoir arrêter.

 

Vous me voyez venir : je vais vous conseiller donc de tester de façon très concrète l’intérêt de votre enfant pour le codage informatique avant de lui faire choisir la NSI. 

Et le stage parfait pour cela chez Digi Activity, c’est notre stage de codage pour débutant en Python. (au passage il est aussi très utile à la Toussaint pour ceux qui démarrent la NSI et galèrent).
J’espère avoir éclairé le sujet NSI pour tous les parents de seconde.

Et comme je l’indiquais au début de cet article, n’hésitez pas à revenir vers moi avec d’autres questions d’orientation !

Par Fabienne Salètes Lefèvre, fondatrice.